Echanges divers

Cliquez sur les barres pour ouvrir les échanges


- VERT: réponses apportées
-ORANGE : apports en cours
-ROUGE : sans réponses

- mardi 30 août 2016 16:03
Bien le bonjour,
Quel a été le choix que vous avez fait pour assurer les activités de la ressourcerie (bâtiments, véhicules, etc.), le type de contrat et sur quels critères ?
Vous remerciant de votre aide, je vous souhaite une agréable fin de journée.
--
Daniel Delerue "Pays d'Auge Ressourcerie" <contact@paysdaugeressourcerie.org>

  • Bonjour à tous,
La RAC a mis en concurrence plusieurs entreprises d'assurances, et quel que soit le type de contrat concerné, le mieux-disant (prix et prestations) a toujours été un courtier en assurances à Compiègne : Assurances BRY au 03 44 92 22 92.
Nous l'avons par ailleurs consulté pour les assurances du siège du Réseau R, et il nous a fait économiser un montant conséquent de nos primes.
Vous pouvez contacter de ma part Lionel ou Didier BRY.
Bien cordialement,
--
Michel Leduc - 06 30 95 90 01
Président du Réseau des Ressourceries

  • Salut, Pareille pour nous, la Maïf qui nous a fait faire plusieurs milliers d'économie par an comparer à Axa.
Cordialement,
--
Fabrice Kaïd
Directeur
contact@atelierdecosolidaire.com

  • Le 30 août 2016 à 17:14
Bonjour,
Nous travaillons avec la MAIF.
Cordialement
--
Gilles VULIN
  • Directeur Général
Association Le Pont
www.lepont.asso.fr

  • Bonjour ,
Nous sommes aussi à la Maïf .
Cordialement
--
Isabelle Borel (Coordinatrice)
La Recyclerie du Rouergue

  • De : Suzanne Civier <suzanne.civier@laressourcerie-bv.fr>
Date : 30 août 2016 à 16:35
Bonjour,
Nous avons choisi MAIF, ils assurent nos 2 véhicules, notre local de 1000m², les salariés en insertion et les permanents, 10 bénévoles.
Nous payons 2600.00€/an.
Cdt

  • Bonsoir,
De notre côté c’est SMACL , dont nous n’avons pas à nous plaindre.
Bien à vous.
--
Aurélien Furet (Président Réseau Francilien)

  • Bonjour
Pour La Petite Ourse c'est la Maif
Bonne journée à tous
--
Sylvie OLLAGNIER - Directrice

  • Bonjour,
Pour nous c'est aussi la Maif pour assurer véhicules, adhérents et locaux.
Cordialement
--
Z.Barakat

  • Bonjour,
Pour la petite Rockette, nous sommes également à la Smacl.
C'est une police qui couvre nos locaux de 1200m2, l'intégralité des bénévoles et administrateurs, adhérents et utilisateurs de nos espaces mais pas les clients de la boutique mais aussi notre véhicule ( camion de 9m3 de 2009) en multi conducteur au tiers.
Nous payons 2200€ de prime annuelle.
Pour information la Smacl est une compagnie d'assurance qui est très utilisée par les collectivités, société d'économie mixte et les institutions en général.
Les garanties ne sont pas exceptionnelles mais le coût est faible.
Cela peut valoir le coup de passer par un courtier qui négociera les prix et vous proposera le plus intéressant fonction de vos critères.
Bien à vous tous.
--
callens.dimitri@gmail.com

  • le 18/10/16
SHAM très bien prix et couverture
Bien sincèrement
--
François CATEL
directeur
www.horizon-77.com
Le 13 Juillet 2016:

Bonjour à chacun
Petite astuce pour augmenter vos ventes et être inscrit dans les zones à visiter pour les touristes cet été (et toute l'année).
Référencez votre ressourcerie sur https://www.france-voyage.com
Cela coût 36€ pour l'année. Vous pouvez changer votre présentation et ajouter autant de photos que vous voulez.
Nous l'avons fait hier ... et notre page a déjà été vue 80 fois sur ce site.
Comme l'activité est gratuite elle sort en premier dans toutes les communes environnantes. D'ailleurs vous pouvez aussi en profiter pour enrichir et embellir la page de votre commune.
(si vous voulez voir notre fiche : http://www.france-voyage.com/activites/loisirs-ecquevilly-96822.htm Vous pouvez même y rajouter une note pour ceux qui nous connaissent)
Pensez à rajouter dans l'explication l'aspect social et environnemental pour que cela ne soit pas une fiche publicitaire mais d'information et de sensibilisation ;)
Bonne vacances à ceux qui en prennent
Cordialement
  • -
Jean Marc Sémoulin
Association Humanitaire LA GERBE
13 rue des Fontenelles - ZAC du Petit Parc
78920 Ecquevilly - Tél : 01 34 75 56 15
http://Ecquevilly.lagerbe.org
- Le 28 aout 2016 ressourcerie.bondebarras@gmail.com
Bonjour à tous,
nous sommes en train de voir avec notre communauté de commune la préparation d'une convention pour récupérer des objets en déchetterie.
Nous avons quelques questions pour ceux qui récupèrent ou se font amener des objets issus de la déchetterie sur :
- la nature des objets récupérer (plus de meubles? vaisselle?...)
- les quantités d'objets récupérés par rapport à ceux qui sont apportés
- le % de déchets sur la récupération en déchetterie

merci d'avance pour vos retours d'expérience!
Cordialement.
--
Karine Dalègre
Directrice
06 30 92 41 11

  • De : Suzanne Civier <suzanne.civier@laressourcerie-bv.fr>
Date : 25 août 2016 à 08:56
Bonjour,
Je vous envoie un exemple de convention avec la collectivité.

Convention_BIC_2016

  • De : Recyclerie Apt Luberon <recyclerie.apt.luberon@gmail.com>
Date : 25 août 2016 à 11:45
Bonjour,
Nous avons un refuge de 16M2 en déchetterie destiné aux dépôts volontaires......
Nous valorisons difficilement 50% des objets déposés, mais le gisement reste intéressant avec parfois de belles surprises.
Beaucoup de vaisselles et vêtements ainsi que ce que nous appelons "poubelles de chambres d'enfants" (tas de jouets cassés et disparates)
il faut y passer souvent, sinon, les "gentils donateurs" ce transforment vite en "gentils récupérateurs"
cordialement
--
Jean-Paul Mathieu
Directeur de la Recyclerie Apt Luberon
06 83 49 55 90

  • De : Guillaume Lacondemine <guillaume.lacondemine@valhorizon.fr>
Date : 1 septembre 2016 à 15:36
Bonjour,
voici notre retour:
- la nature des objets récupérer (plus de meubles? vaisselle?...) : on récupère vraiment de tout, comme en apports volontaires.
- les quantités d'objets récupérés par rapport à ceux qui sont apportés. Je joins un petit tableau (données 2015) qui compare les catégories d'objets collectées en déch et en apports volontaires, pour avoir des ordres de grandeur.
- le % de déchets sur la récupération en déchetterie : aucune idée, on ne calcule pas. Sur l'ensemble de nos flux entrants (déchetteries, collectes, apports volontaires), nous remettons 9% des tonnages entrants en déchetteries (donc déchets de 9% sur les flux entrants). J'ai tendance à penser que le taux de déchet est similaire dans les deux cas : les personnes faisant des apports volontaires font quand même attention à la "qualité" des objets qu'ils donnent (car contact avec nos salariés en direct, donc les gens font attention à ne pas donner des choses en trop mauvais état) et en déchetterie, nos valoristes ont pour mission de ne garder que les objets réemployables (même si le tri n'est pas fait de façon parfaite, en fonction du valoriste en poste).
J'espère que cela aidera,
Cordialement,
--
Guillaume Lacondemine

Comparaison_des_categories_dobjets_collectes_en_dech_et_en_AV_2015.xlsx (10.5kB)

  • le 8 septembre 2016
Bonjour,
Nous récupérons les meubles, le DEEE, nous avons au préalable informé les agents de déchèterie par des 1/2 journées sur site avec eux.
Nous sommes environ à 80% de réemploi et 20% donc de déchet sur ce que nous collectons. Cela s'améliore avec le temps et l'information constante.
Nous avons récupéré 8.2 tonnes sur le premier semestre.
A Bientôt
--
Deloche Romain
Coordonnateur Administratif et Financier
A.E.P.I
Ressourcerie de Perpignan

  • jeudi 3 novembre 2016 15:33
Objet : Quel est l'intérêt d'avoir des agents valoristes sur déchetteries?
Bonjour à tous,
Notre ressourcerie existe depuis 5 ans, nous sommes désormais 26 salariés (dont 19 salariés en insertion). Grâce à une convention signée avec le syndicat mixte, des salariés de la Ressourcerie sont présents sur les deux déchetteries de notre territoire sur toute l'amplitude horaire de ces déchetteries, depuis notre démarrage il y a 5 ans (soit 44 heures par semaine sur chaque déchetterie). Nous collectons environ 5-6 tonnes par mois (sur les 2 déchetteries, soit 2,5-3 tonnes par déchetterie). Nous estimons qu'il y a environ 11 800 personnes qui vont au moins 1 fois sur l'une des deux déchetteries, chaque année.
Nous sommes en train de discuter avec le syndicat mixte, pour savoir si nous continuons avec la présence permanente de ces valoristes, ou si nous réduisons/arrêtons cette présence.
Voici mes questions:
avez-vous été dans une situation similaire, à passer d'une présence permanente à une présence partielle voire nulle de vos salariés sur les déchetteries?
quel impact en termes de volumes d'objets collectés avez-vous constaté?
quel impact en termes de qualité des objets collectés en déchetterie?
quel impact en termes de communication (l'agent valoriste étant potentiellement un vecteur important de communication auprès des usagers) ?

Je peux vous appeler, le cas échéant, s'il vous paraît plus simple d'en discuter au téléphone.
Merci pour votre aide !
--
Cordialement,
Guillaume Lacondemine

  • Bonjour Guillaume,
Ayant dû modifier l’organisation du travail et le planning de nos équipes de valoristes à l’occasion du dernier renouvellement du marché public des chalets du réemploi de la Métropole grenobloise, nous avons sans doute quelques éléments d’analyse à partager avec toi.
Tu peux nous appeler, Jean-Jérome ou moi, dans le courant de la semaine prochaine pour en discuter.
Bonne fin de semaine,
Bien à toi,
  • -
Laurent PINET
Directeur général
lpinet@ulisse38.com
  • www.ulisse38.com І 04 76 44 35 88

  • Guillaume bonjour,
Pour quelles raisons souhaitez-vous réduire ou supprimer votre présence en déchèterie?
Sur le plan financier, avez-vous estimé le coût et le profit de la tonne collectée en déchèterie?
Nous évaluons en coopération avec notre EPCI la mise en place d'un chalet du réemploi dans une de ses déchèteries.
Notre Ressourcerie est conventionnée entreprise d'insertion (CDDI 35h/hebdo).
Quels sont les écueils à éviter lors de la mise en oeuvre de ce type de dispositif?
Cordialement
--
Joël Gouraud
Directeur
06 48 93 19 00
rescomtat@orange.fr
Ressourcerie du Comtat

  • le 4 novembre 2017:
Bonjour Guillaume,
La RAC a signé à son début (fin 2010) une convention avec le syndicat mixte (SMVO), qui gère les 3/4 des collectes, tri, valorisation et incinération des déchets pour le département de l'Oise.
Nous avons donc accès à 3 des déchèteries de notre agglomération. Nous y faisons 3 rotations par mois, souvent sur appel.
Nous collectons par an, mis de côté pour nous...environ 1,5 tonne...
En clair, un réseau parallèle au sein du personnel du SMVO existait avant notre arrivée, en plus des visites sauvages régulières et prédatrices des populations itinérantes, ou pas.
A la lecture des tonnages collectés par ta structure, la présence de 88 heures par semaine en déchèteries de vos 2 salariés me semble disproportionnée, car cela représente donc plus de 360 heures, soit 3 480,00 €. ou 633,00 € la tonne.
Connais-tu la valeur de vente en boutique de ces 5,5 tonnes?
Bonne réflexion et bonne fin de semaine,
--
Michel Leduc
Directeur de la RAC
Recyclerie de l'Agglomération
du Compiégnois
03 44 40 40 40 www.rac60.com 03 44 40 09 90
  • Le 25 Août 2016
Bonjour à tous,
Ici la Ressourcerie du Pont au Vigan (Gard).
Nous sommes en pleine rédaction de notre règlement intérieur qui va nous aider à préciser la place de chacun (bénévoles et salariés).
Nous cherchons des exemples inspirants de règlements intérieurs de Ressourceries.
Merci d'avance pour votre partage.
Cordialement.
--
Élise pour l'équipe de la Ressourcerie du Pont.
elise@rdevolution.org

  • De : SOS RECUP <sos.recup@orange.fr>
Date : 25 août 2016 à 08:39

Bonjour,
Ci-joint notre règlement intérieur.
Cordialement

Reglement_interieur_V2.doc (79.0kB)
  • De : Benoît Akkaoui <direction@ressourceriedesbiscottes.fr>
Date : 29 août 2016 à 11:16
Bonjour,
je ne sais pas si cet exemple est inspirant, mais voici notre RI ...
Bonne journée

Reglement_interieur_biscottes.doc (0.1MB)
  • le 29 Octobre 2016
  • Bonjour à tous,
Afin de compléter notre base de données à disposition des porteurs de projet que nous accompagnons, vous serait-il possible de nous transmettre quelques exemples de règlements intérieurs de vos structures ?
En vous remerciant par avance.
Bien à vous.
--
  • aurelien.furet@reemploi-idf.org
  • refer

  • Bonjour,
Voici un modèle utilisé par la RAC.
Bien cordialement
--
Michel Leduc - 06 30 95 90 01
Président du Réseau des Ressourceries

Reglement_interieur_5.doc (57.5kB)
  • Bonjour,
pour info, nous sommes sous forme d'atelier chantier d'insertion
cordialement
--
Recup' Dore Solidaire
Frédéric MAURY - Directeur
Tel : 04-73-72-91-98
recupdore.solidaire@gmail.com

REGLEMENT_INTERIEUR.doc (0.2MB)
  • Le 30 Août 2016
Bonjour à vous,
Merci pour vos retours sur les règlements intérieurs qui vont bien nous aider. Nous cherchons également des précisions sur le cadre proposé aux bénévoles (contre-partie, fonctionnement interne, lien avec les salariés...). Avez-vous des textes qui réglementent leur participation au sein de vos structures?
Merci d'avance pour vos précisions.
--
Élise pour l'équipe de la Ressourcerie du Pont.

  • Ressourcerie de fil à fil <directiondefilafil@gmail.com>
Date : 8 septembre 2016 à 12:35
Bonjour,
Nous avons mis en place une charte du bénévole au sein de la Ressourcerie de fil à fil. Nous demandons à chaque bénévole de remplir ce document.
Bonne journée à toi.

Charte_du_Benevole_07_08_15.docx (0.2MB)
  • Le 7 novembre 2016
Bonjour
Nous nous interrogeons sur la tarification des enlèvements que des particuliers nous demandent à leur domicile, à savoir si nous devons facturer au m3 ou au temps passé. Nous aimerions inclure les critères d’accessibilité et de distance (vider un appartement au 3ème étage sans ascenseur avec un escalier en colimaçon ne prend pas le même temps que vider une maison de plein pied où l’accès du camion est facile et proche des ouvertures. Notre zone de collecte est assez vaste : et aller faire un enlèvement chez un particulier sur une distance de 30 km soit 1h de transport aller retour ne représente pas le même coût que d’enlever à 5 mn de nos locaux).
Avez-vous un retour d’expériences là-dessus, et éventuellement de tarifs pratiqués ?
Merci
Cdl
--
Virginie Nadeau
virginie.nadeau@ancre.asso.fr

  • Bonjour,
Pour la facturation des collectes, nous utilisons le tableau en PJ. S’il y a difficulté d’accessibilité, nous ajoutons un % de marge.
Cdt
  • -
Suzanne CIVIER
06 35 55 31 07
Calcul_Facturation_Collecte.xlsx (18.4kB)
  • Bonjour,
Nous devisons et facturons les enlèvements > à 3 m3, sur la base de 15,40 € TTC. de l'heure, et 1,00 € du km pour l'Iveco de 20 m3 avec hayon, et 0,70 € pour 1 Boxer de 10 m3.
En-dessous de 3 m3 c'est gratuit, mais nous avons la chance de travailler sur une agglomération très concentrée, dans un rayon de 15 km au maximum.
Bonne semaine,
--
Michel Leduc
Président du Réseau des Ressourceries
michel.leduc-recyclerie@orange.fr

  • Recyclerie Apt Luberon <recyclerie.apt.luberon@gmail.com>
Date : 7 novembre 2016 à 16:09
Bonjour,
Nous enlevons gratuitement de 0 a 6 M3 mais nous écrémons (succinctement). quel que soient les distances (max 25 km)
Au delà, nous devisons sur la base de 21.80 € de l'heure et tout est compté, (heures, temps de trajet, mise en déchetterie...)
le coef étages est de 8€ x le nombres d'employés x le nombres d'heures
ex: 3 étages = 24€ x 2 employés x 4h = 192 €
Sensibiliser les "clients" sur le problème des étages, lors de la 1ère visite, fait assez bien passer le chiffre.
Pour les distances, quant certains client nous prennent pour des mulets, nous multiplions le mètre par le cubage para 0.68cts
ex 35 m x 6m3 x 0.68cts =142.80
il arrivent parfois que du coup, ils découvrent un autre passage, ou acceptent que l'on utilise la gravité terrestre et leur fenêtres.
Tous cela, bien entendu, quant il parait évident que les "gentils donateurs" cherchent surtout a se débarrasser gratuitement d'objet a l'état douteux.
pour les vrais Dons, ou des maisons avec gisement propre, nous sommes beaucoup moins calculateurs.
cordialement
--
Jean-Paul Mathieu
Directeur de la Recyclerie Apt Luberon
06 83 49 55 90
  • Le 30 décembre 2016
Chers tous,
Voici un article produit par Delphine Corteel, chercheuse en science sociales associée au CNRS au travers du laboratoire Institutions et Dynamiques Historiques de l’Economie et de la Société.
Elle travaille sur les Ressourceries depuis plusieurs années, et produit une partie de son terrain de recherche / action en tant que bénévole de la Collecterie à Montreuil (93).
L'article est paru dans la revue Mouvements - Où va l'Homo Détritus ? qui contient un certain nombre d'articles qui touchent de près nos activités.
http://mouvements.info/edito/ou-va-lhomo-detritus/
Il est très précis sur le travail et le rôle des Ressourceries et questionne l'organisation du secteur de l'insertion.
Il vaut vraiment le coup d'être lu ;-)
Vous le trouverez en PJ et il peut être diffusé.
À vous lire (critiques et retours),
Martin.
--
Martin BOBEL
Coordinateur du REFER.
www.reemploi-idf.org
Tel : 06.76.08.72.92
martin.bobel@reemploi-idf.org
Article_Mouvements_Juillet_2016__Delphine_Corteel__Ressourceries_insertion.pdf (0.6MB)
  • Merci Martin pour cet élégant cadeau de fin d’année, qui d’un côté nous rassure dans nos actions quotidiennes mais qui aussi nous interroge sur notre futur.
Ce sujet pourrait faire l’objet d’un débat/forum en interne dans le réseau des Ressourceries.
Il me semble que notre modèle social-économique est effectivement un sujet central.
Très cordialement,
--
Jean-Baptiste
jb.aime@cegetel.net

  • Bonjour a Tous
Je viens juste de prendre connaissance de cet article, certes intéressant mais au combien encore une fois difficile a accepter en l’état tant les informations ne sont pas ou peu vérifiés. Pour les résultats de sortie sur l’emploi ,nous avons des chiffres plus récents sortie par la Dares et question :Es-ce la seule façon de mesurer des externalités positives produites par ces entreprises ?Les salariés dans l’IAE ne sont plus en contrats aidés depuis 2014 , mais en CDDI avec un financement conventionnel qui permet de conduire un travail d’accompagnement social et professionnel.
Delphine Corteel est Chercheuse et je la remercie de se pencher sur notre travail du quotidien , cependant avec de l’objectivité et moins de mépris pour l’ensemble des salariés, et bénévoles , je suis convaincu que la recherche gagnerait a être lu .Nous avons aussi des éléments de notre analyse critique, et sommes prêt a les partager en toute simplicité…..
Du mieux être pour tous en 2017
Jean-Pierre Caillon
direction@acces-reagis.org

  • Bonjour Jean Pierre,
L'article fait aussi débat chez nous sur les questions insertion.
Majoritairement du fait que l'approche de l'article fait plus référence à des choix managériaux qu'à un principe sectoriel.
Et bien évidement, les éternelles externalités positives économiques et non-économiques.
Je ne suis pas certain que Delphine Corteel soit méprisante bien qu'elle puisse être critique de l'insertion et défende un objectif de pérennité dans l'emploi.
On a déjà produit quelques éléments de réflexion suite à l'article, majoritairement lors d'échanges avec Edwin de la Ressourcerie Approche (94).
La Collecterie à Montreuil (93) semble avoir pas mal réagit en interne suite aux différentes lectures.
Quoi qu'il arrive, ce type d'article a au moins le mérite de faire parler de notre secteur et de soulever des questions en interne.
Il est aussi très précis sur les processus liés au travail du réemploi et sa place dans le champ du déchet et ça, c'est rare.
--
Bien cordialement,
Martin.

  • Un grand merci Martin, j’avais jamais lu un article aussi bien écrit sur ce sujet, tout autant pour ses points positifs que négatifs...
@ plus...
Fabrice Kaïd
06 48 18 23 00
05 56 10 46 19
http://www.atelierdecosolidaire.com
https://www.facebook.com/atelierdecosolidaire

  • le 9 décembre 2016
Bonjour,
J'aimerai simplement savoir si vous utilisez un logiciel pour le suivi des salariés en insertion?
Lequel ?
En êtes vous satisfait?
Si vous utilisez le logiciel ming, en êtes vous satisfait?

Merci
Cordialement,
--
Sandrine LEFER
Chargée de développement-Relation entreprises
‍‍‍coordinationrecyclerie@orange.fr
Régie de Quartiers - Recyclerie - Frip'art


  • De : iddees@orange.fr
Envoyé : vendredi 9 décembre 2016 14:13
Objet : RE : Logiciel suivi des salariés en insertion MING
Bonjour IDDEES n'exploite pas de logiciel de suivi du personnel en insertion pour la partie accompagnement socio prof
bonne journée
Bruno PEGAS, directeur

  • Bonjour,
Idem pour la ressourcerie AFEJI. On utilise un tableur Excel permettant de faire des croisements et de sortir des stats en fonction des demandes des financeurs.
Bon weekend,
  • -
    • Jessica EVRARD
    • Chargée de développement
AFEJI - Emploi Adapté Littoral
  • 03.28.58.32.68

  • Bonjour,
Vous trouverez en pièce jointe la présentation d'un logiciel créé par monsieur Wacogne dont les coordonnées sont ci-dessous.
Thomas Wacogne
www.aexae.fr
Tél. : +33 (0)6 89 55 25 53
thomas.wacogne@aexae.fr
N'hésitez pas à l'appeler. Ce logiciel est aujourd'hui mis en application au sein de la ressourcerie APPROCHE avec qui vous pouvez échanger sur la praticité de l'outil en contactant Pierre BANDIN :
Pierre Bandin I Directeur I 90bis, avenue Barbès 94100 Saint-Maur-des-Fossés
T 01 48 83 13 67 I P 06 03 84 01 62 I www.association-approche.com.fr
--
De bonnes fêtes à toutes et tous.
Nathalie Mayoux
Secrétaire générale

Presentation___GDI.pdf (0.3MB)

  • Bonsoir,
Nous utilisons les logiciel GTA et GPA de la société CTS, ils sont simples et performants avec une hotline disponible et formée aux problématiques liées au suivi et à l’accompagnement des salariés en insertion.
Bonne soirée
  • -
FRANCK CHESNEAU
Président Directeur
tefducingal@gmail.com

  • Bonjour,
Nous utilisons le logiciel LEA proposé par la fédération Chantier Ecole. Ce logiciel est en cours de refonte, et est en train d'être remplacé par le logiciel SIHAM, que je ne connais pas encore. Nous sommes satisfait du logiciel LEA.
Cordialement,
--
Guillaume Lacondemine
guillaume.lacondemine@valhorizon.fr

  • Bonjour,
Suite à un échange avec le prestataire du Logiciel GDI, vous trouverez en pièce jointe une présentation synthétique de son produit.
Par ailleurs, il s'engage sur une remise de 20% (hors formation et maintenance) pour toutes les structures adhérentes à notre réseau.
Enfin, n’hésitez pas à faire savoir à vos relais régionaux qu'il est disposé à venir faire une démonstration de son logiciel lors d'une réunion régionale.
Cordialement
--
Nathalie Mayoux
Secrétaire générale
nathalie.mayoux@ressourceries.org

Presentation_GDI.pdf

  • le 18 Novembre 2016
Bonjour à tous,
Nous nous posons la question sur une demande de rescrit fiscal concernant notre entreprise d’insertion.
Actuellement, l’EI est assujettie à la tva au taux de 20 % sur les prestations de débarrassage, mise en déchetterie etc.. et une tva sur marge sur les
les ventes magasins : c’est-à-dire que nous déduisons nos achats de matières sur le prix de vente avant d’appliquer la tva que nous reversons.
Nous sommes aussi soumis à l’impôt sur les sociétés et bien entendu nous récupérons la tva payée.
Nous bénéficions de la réduction Fillon, du CICE et payons la taxe d’apprentissage.
Est-ce parmi vous, il y’aurait-il des EI sans tva ? Si oui quels sont les avantages fiscaux et à quelle hauteur ?
Paient-elles la taxe sur les salaires à la place de la tva et l’abattement est de combien ?

Merci d’avance pour toutes vos réponses qui pourront nous aider dans notre réflexion.
Cordialement
--
Rama VILLARD
Association Le Pont
Service comptabilité
80 rue de Lyon
71000 MACON
Tél : 03.85.21.94.59
Fax : 03.85.21.94.60
http://www.lepont.asso.fr
r.villard@lepont.asso.fr

  • Message du 18/11/16 13:52
De : "Directeur Gessa" <directeur@gessa.fr>
  • Objet : Re: Entreprise d'insertion et fiscalité
bonjour
j'ai déjà répondu à votre question, une ei est automatiquement fiscalisée comme une entreprise
pas d'autres solutions
désolé
--
e besse agiie

  • Bonjour,
Notre association est conventionné EI.
Selon le cadre légal une EI est effectivement assujettie aux impôts commerciaux (TVA,IS,CET).
Nous avons donc démarré notre activité le 02 novembre 2011 en tant qu'assujetti.
Dans notre exploitation la TVA est neutre en activité normale, hors dépense d'investissement.
D'autre part le paiement de l'impôt nous semblait en cohérence avec notre finalité d'intérêt général.
De surcroît, la CET contribue au financement des EPCI, par ailleurs partenaires/clients naturels d'une Ressourcerie.
Ce dernier point est un argument supplémentaire non négligeable pour solliciter des coopérations avec les EPCI, notamment par la commande publique.

Toutefois, nous avons cependant fait une demande de rescrit fiscal.
L'administration fiscale a considéré que nos activités ne relèvent pas des impôts commerciaux.
En conséquence nous ne sommes plus assujettis depuis septembre 2012.
Vous trouverez en pièce jointe la décision de l'administration fiscale.
Il semble que l'assujetissement ou le non/assujetissement dépend de l'interprétation de l'interlocuteur.
Par ailleurs, à ma connaissance, pour le CA relatif à la vente des biens d'équipement d'occasion la TVA est minorée à 10%(CGI art 297 A 11 lots hétérogènes)
Nous sommes assujettis à la taxe professionnelle
Elle n'est pas exigible en dessous de 20 161 €/an.
Cordialement
--
Joël Gouraud
Directeur
Ressourcerie du Comtat

rescrit_fiscal_20120626.pdf (1.6MB)
  • Je pense que tous ces débats ne font rien avancer , simplement que les services des impôts peuvent prendre des décisions contraires à la loi , et que des territoires riches peuvent ne pas payer d'impôts et que des territoires pauvres comme le mien peuvent , eux en payer
Merci de ne plus me mettre dans cette discussion
Il y a des décisions qui m'écoeurent, si chacun acceptait les règles sans vouloir les changer à son profit cela irait peut être un peu mieux
Bonne soirée à tous et toutes
E besse
directeur@gessa.fr

  • Bonjour,
Je ne pense pas qu’il faille se fermer à ces discussions.
Certes, cela peut générer un sentiment d’injustice au regard des décisions différentes prises par les services fiscaux selon les territoires, mais les documents transmis peuvent nous permettre d’avoir des arguments pour appuyer une nouvelle demande.
L’intérêt de ces échanges est de connaître ce qui existe et d’approfondir ensuite le sujet avec les ressourceries concernées.
Il ne s’agit pas de nous comparer, mais au contraire d’échanger sur nos pratiques pour nous faire progresser.
Bon week-end à tous.
Yann BARRAUD
maximum87@orange.fr
  • Le 17 janvier 2017
Bonjour à toutes et à tous,
L'ARÉCUP est une Ressourcerie, située en Lozère, qui vient de démarrer son activité de collecte pour l'instant.
L'ouverture de la boutique est prévue pour février ou mars.
Je me charge en ce moment des diverses démarches réglementaires et/ou déclaratives relatives à notre activité : ICPE, déclaration transport de déchets, ERP.
J'ai plusieurs questions à vous poser dans le cadre de ces démarches :
- Faut-il déclarer l'activité à la CCI ? inscrire l'asso au registre du commerce ? (sinon, comment avoir le Kbis nécessaire à la déclaration ICPE ?)
- Vos ressourceries sont-elles soumises aux impôts commerciaux ?
- assurance : sur quels critères évaluer la valeur du stock à déclarer à l'assurance ?
- Nous recherchons des étagères, racks, etc. pour aménager notre zone de stockage. Des demandes ont été faites à diverses entreprises locales. Certaines sont intéressées pour nous faire des dons de matériel seulement si elles peuvent défiscaliser ces dons.
Est-ce qu'il n'y a que le rescrit fiscal qui permet de faire des reçus ? ou peut-on délivrer des reçus avant même d'avoir fait la démarche de rescrit ?

Merci d'avance pour vos réponses.
Cordialement,
--
Elodie GUILLOTON
Chargée de Projet de L'ARÉCUP
06.81.68.94.99
ressourcerie.larecup@gmail.com

  • Bonjour Elodie,
pas besoin de Kbis mais d'un numéro SIRET que tu obtient une fois ton association déclarée en faisant une demande à l'INSEE.
Notre ressourcerie était soumise aux impôts commerciaux jusqu'à l'année dernière mais nous n'en avons jamais payé car nous ne faisions pas de bénéfice. Tu es redevable de la TVA que si tu dépasses le seuil des 82 000€ de chiffre d'affaire annuel (à vérifier car le plafond change)
Pour la défiscalisation des dons il faut que tu sois reconnue d'intérêt général. Pour ça il faut que tu fasses une demande de rescrit auprès des impôts pour avoir une réponse il faut compter qq mois.
Pour l'assurance estime ton stock à la valeur de vente de tes objets. Vérifie quand même qu'ils t'assurent des objets d'occasion...
Bon courage à toi!
A bientôt.
--
Karine Dalègre
Directrice
06 30 92 41 11
ressourcerie.bondebarras@gmail.com

  • Bonjour,
Plein de questions auxquelles je vais essayer de répondre :
Pas de déclaration à la CCI les ressourceries ne sont pas identifiées avec une activité principale de commerce. A la place du Kbis il faut fournir la déclaration d’association de la préfecture.
Pas de soumission à l’impôt commercial
Pour le rescrit fiscal, il faut en faire la demande aux finances publiques et ils ont maximum 6 mois pour répondre. Du fait vpous ne pouvez pas faire un reçu pour dons tant que vous n’avez pas ce document.
Le transport de déchets est facile à obtenir il faut faire la demande à la préfecture.
Bon courage
--
Suzanne CIVIER
06 35 55 31 07
suzanne.civier@laressourcerie-bv.fr

  • Bonjour,
Concernant les démarches ICPE, déclaration transport de déchets et ERP, je suis la référente au Réseau des Ressourceries.
N'hésitez pas à me contacter pour que nous échangions par téléphone.
Cordialement
--
Sandrine Siméon
sandrine.simeon@ressourceries.org
Responsable du pôle développement
Réseau des Ressourceries
www.ressourcerie.fr

  • Bonjour, complément de réponse, en plus des réponses précédentes:
notre ressourcerie possède un agrément ACI, et n'est donc pas soumise aux impôts commerciaux, n'est pas assujettie à la TVA, et est reconnue d'utilité publique
assurance du stock : notre assureur (MAIF) nous assure pour la valeur de revente de notre stock ; plus précisément, nous avons assuré notre stock pour l'équivalent d'un mois de vente, après discussion avec notre assureur (dans l'idée d'avoir 1 mois de chiffre d'affaire payé par l'assurance en cas de destruction totale de notre stock). Cela étant dit, nous n'avons jamais vérifié que le remboursement fonctionnait...
Cordialement,
--
Guillaume Lacondemine
guillaume.lacondemine@valhorizon.fr

  • le 15 novembre 2016
Bonjour à tous,
Nous engageons un travail sur les principes de concurrence / non-concurrence, d'activité économique / non-économique, et d'intérêt général.
Nous voudrions agréger le maximum de prises de positions de l'administration fiscale sur nos Ressourceries. Si certains d'entre vous acceptent de mettre à contribution leurs dossiers de demande de rescrit ou tout simplement les retours de l'administration (positifs et négatifs) ce serait super pour constituer une base argumentaire.
En Ile de France, mais il me semble que le positionnement est national, l'ADEME ne finance plus les projets de Ressourceries sauf s'ils présentent un maximum de 55% d'argent public (c'est le maximum d'aides pour une entreprise privée).
Aucune structure en démarrage ne peut dorénavant faire appel à l'ADEME sauf si elle abonde de 45% de fonds propres, et si cette règle n'est pas adaptable, les ACI ne pourront de fait plus jamais y recourir.
Cette décision vient du fait que l'ADEME décide d'interpréter d'elle même le droit européen relatif à la concurrence. Elle considère que l'ensemble des Ressourceries sont concurrentielles des autres agents du secteurs du réemploi (occasion, brocantes etc.). Elle ne reconnait pas le caractère d'intérêt général de nos activités, ni même la spécificité des ACI.
Aussi, si au sein de vos structures vous avez des spécialistes du droit public ou des fiscalistes qui ont envie de travailler sur ces questions, nous avons sincèrement besoin de compétences !
À vous tous,
--
Martin BOBEL
Coordinateur du REFER.
www.reemploi-idf.org
Tel : 06.76.08.72.92
martin.bobel@reemploi-idf.org

  • bonjour à tous et toutes ,
le statut fiscal se définit par la nature de l'agrément que vous avez :
- aci : pas de fiscalité c'est la loi
- ei : fiscalité obligée
- pas d'agrément insertion : fiscalité obligée
il peut aussi se mesurer par rapport à la concurrence : la loi dit que si un acteur
se positionne sur un créneau sur lequel exercent déjà un privé, celui ci se situe sur un champ concurrentiel , donc fiscalisable
donc seul une ressourcerie en aci est non fiscalisable si l'on est pragmatique ,
les autres sont potentiellement fiscalisables
je m'y connais un peu , j'ai décidé de fiscaliser 4 de mes structures pour éviter tous problemes , y compris dans le champ des services à la personne
de plus chacun doit mesurer si la fiscalité est un frein ou pas à son activité
si ca ne l'est pas , il ne faut pas se poser de questions métaphysiques
le champ de l'ess dans les services à domicile n'a pas fait ce choix , il risque de le payer un jour , les directives européennes sont trés claires sur ce sujet
je suis à votre dispo si nécessaire
cdt
--
e besse
directeur@gessa.fr

  • Bonjour,
Je communique le document Rescrit donnés par les finances publiques.
Pour l’ADEME, nous les avons sollicité à la création de notre ressourcerie pour un montant de 22000€. Nous les sollicitons à nouveau après 3 ans d’existence sur des investissements pour développer notre activité de réemploi. Ils nous ont accordé 11000€ c'est-à-dire 60% du budget présenté. Il ne faut pas dépassé 55% d’argent public mais il faut faire appel aux fondations privées qui soutiennent assez facilement sur les investissements. Nous avons obtenu des subventions de la fondation Caisse d’Epargne, de chèque déjeuner, de RTE, de SOGEPAR (sous égide de Caritas). Cela permet de combler les 45% restant.
Cdt
  • -
Suzanne CIVIER
06 35 55 31 07
suzanne.civier@laressourcerie-bv.fr

RESCRIT_FISCAL.pdf (0.3MB)
  • Bonjour Martin,
nous venons d'obtenir notre rescrit fiscal. Nous ne sommes donc plus assujetti à la TVA (nous étions jusqu'alors en franchise de TVA car ne dépassant pas le seuil de chiffre d'affaire pris en compte pour le règlement de la TVA) et nous avons été reconnu d'intérêt général donc à même de recevoir des dons.
En pièce jointe la réponse de l'administration fiscale.
Bonne journée.

Karine
ressourcerie.bondebarras@gmail.com

rescrit_bon_debarras.zip (0.2MB)
  • Waw quelle efficacité !
Merci pour vos messages, j'analyse tout ça et vous fait un retour dès que possible.
À très vite,
Martin.
--
Martin BOBEL
Coordinateur du REFER.
www.reemploi-idf.org
Tel : 06.76.08.72.92

  • Bonjour,
Nous allons rentrer dans une démarche de demande de rescrit fiscal mais nous en sommes à l’intention.
Je suis donc intéressée par le sujet mais novice !
Merci
Très cordialement
--
Natacha Dutilloy, Directrice Ressourcerie 2mains
07.50.84.56.41.
n.dutilloy@2mains-asso.fr
www.ressourcerie-2mains.fr

  • rebonjour ,
pour analyser la situation fiscale , vous pouvez aussi consulter sur internet le bulletin des impots 4 H 5 06 N n°208 du 18 décembre 2006
il y a des explications et schémas qui vous permettront d'asseoir votre argumentation
et ... bonne lecture c'est assez fastidieux
--
e besse
dg agiie maubeuge

  • Bonjour Martin,
Nous avons demandé et obtenu la reconnaissance d'intérêt général cette année. Notre cas peut être intéressant car nous ne portons pas d'insertion donc à priori ce n'était pas gagné... Mais ça a marché ! Le document en pièce jointe.
Bon courage et merci pour ce travail de synthèse !
Bien à toi,
--
Solen Bourgeat
contact@recyclerie-nouvelle-r.fr

Rescrit_fiscal_Interet_General.pdf (4.5MB)
  • Bonjour Martin,
Cela tombe bien ta demande.
J'ai besoin de toute urgence d'attester que je suis , non que la Ressourcerie Créative est d'intérêt général de manière à pouvoir signer une convention avec Le Groupe La Poste pour embaucher sous certaines conditions un de nos bénévoles, facteur.
Bref, j'essaye de contacter les impôts pour faire une demande de rescrit fiscal mais toujours occupés.
Y a t-il un cerfa, je n'ai rien trouvé sur leur site.
Quelqu'un peut m'envoyer un modèle de demande récent?
Cdt,
--
Sabine
sarrondelle@laressourceriecreative.com

  • Bonjour,
nous avons travaillé sur la base des documents joints (le site du crédit mutuel donne beaucoup d'informations intéressantes sur les associations, la fiscalité,...).
Vous trouverez également notre argumentaire.
La demande de rescrit prend quelques mois entre le dépôt et la réponse de l'administration. En ce qui nous concerne celà a pris 3 mois environ, ils nous ont demandé une fois des documents complémentaires et nous avons obtenu la reconnaissance d'intérêt général et la défiscalisation de l'asso.
Bonne fin de journée.
--
Karine Dalègre
Directrice
06 30 92 41 11

formulaire_impots_demande_rescrit.pdf (84.1kB) demande_de_rescrit_diff.pdf (0.1MB) LPA_rescrit_fiscal_mars_2016.pdf (0.5MB) rescrit_general_fiscalite_format.pdf (0.2MB)
  • Le 13 Décembre 2016
Bonjour à tous,
Notre association La Petite Rockette exerce une activité de restauration à destination du public.
Les matières premières sont issues de la récupération à 90%.
La "main d'oeuvre" est bénévole.
Les repas sont vendus 10€. (entrée/plat/dessert/café)
Nous avons une licence petite restauration.
Le voisinage et notamment les restaurateurs autour sont très heureux que l'on exerce cette activité puisqu'elle contribue à renforcer le passage et l'animation du quartier et donc pas de risque à prévoir de ce côté là pour une éventuelle requalification.
Notre commissaire aux comptes se pose la question d'une éventuelle fiscalisation de cette activité là.
Ma question: exercez vous des activités de restauration en "annexe" de votre activité ressourcerie?
Et si oui quelles en sont les modalités? Etes-vous fiscalisés?

Je suis preneur de toute information !!!
Merci beaucoup de votre retour,
Bien à vous,
--
Dimitri pour La Petite Rockette
06 50 42 41 20
callens.dimitri@gmail.com

  • Bonjour
seule la demarche de rescrit fiscal effectuée aupres des impots peut donner la véritable approche.
nous l'avons fait, c'est un dossier a construire et argumenter (regle des 4 P) etudier la concurrence sur activités similaires...
cette démarche relève d'une procédure qui evite un redressement suite a une délation, ou attaque pour concurrence deloyale.
beaucoup de structures preferent ne pas s'y risquer au risque d'etre fiscalisées, en réalité au centre des impots il y a generalement un "Monsieur Association" compréhensif.
les activités de la structure peuvent etre fiscalisées partiellement, totalement ou pas du tout.
mieux vaut informer le CA avant d'entamer la démarche, bonne journée
--
Bruno PEGAS, directeur
Siège social : 27 avenue des Tourondes - 82300 CAUSSADE - 05 63 31 13 05
2ème Ets : ZI le Rival - 82130 LAFRANCAISE


  • Le 23 septembre 2016
Bonjour,
Nous projetons de participer à la SERD 2016 avec une action de sensibilisation en effectuant la pesée de toutes les ventes au magasin pendant la semaine du 19 au 26 novembre (soit les 6 jours d’ouverture de notre magasin).
J’aimerais avoir vos retours d’expérience si vous avez déjà fait ce type d’évènement :
- Faut-il prévoir une personne dédiée pour la pesée :
- Vos remarques et recommandations :

MERCI de votre attention.
Cordialement,
  • -
Sandrine LEFER
Coordinatrice et chargée de développement
coordinationrecyclerie@orange.fr

  • Oui pour une personne dédiée
--
Bruno ANQUETIL
Directeur
tritoutsolidaire@orange.fr

  • Bonjour Sandrine,
Nous pratiquons la pesée toute l'année, avec une balance de commerce pour les petits objets et un barème de poids pour les gros.
Cela permet de faire la pesée et l'encaissement par la même personne.
Nous avons aussi affiché le poids revendu sur la dernière SERD pour sensibiliser les clients.
Cordialement.
--
Yann BARRAUD
maximum87@orange.fr

  • Bonjour Sandrine
Dans notre structure, La Ressourcerie du Pont, la pesée s’effectue en caisse. C’est notre Valoriste, Martine, qui s’occupe à la fois de la vente et de la pesée. Pour chaque pesée elle remplit un tableau où sont répertorié les différentes catégories d’objets ( Livres, Vêtements, D3E, Vaisselles et Bibelots, DEA) Nous avons une balance sur le bureau. Pour les gros meubles et le gros électroménager, nous nous servons d’un estimatif. Nous venons tout récemment de nous équiper d’une grosse balance pour être plus précis.
Nous pesons également les matières qui partent au recyclage: vêtements, métaux, meubles non revendables, canettes, papier et électronique qui ne fonctionne plus.
Nous avons affiché ce tableau récapitulatif par famille d’objets en salle pour sensibiliser sur l’impact de la réduction des déchets.
Nous avons également réalisé une affiche qui explique pourquoi nous pesons pour ne pas avoir a répété "non nous ne vendons pas aux kilos ». Tu trouvera cette affiche en pièce jointe.
Bonne continuation.
--
Elise
  • www.rdevolution.org
  • contact@rdevolution.org

image Pourquoi_on_pese_.png (60.7kB)
Pourquoi on pèse?

  • Bonjour ,
Pour Défi Ressourcerie, le principe est le même que pour La Ressourcerie du Pont ; puis tout est enregistré dans le GDR.
Nous affichons des récapitulatifs à la journée (de vent) dans notre boutique, afin de sensibiliser les clients. Ils sont toujours très contents de voir les kilos évités en déchetterie.
Bonne continuation.
--
  • Corinne PERRIN,
    • Directrice de l’Ensemblier.
direction@association-defi-68.fr

  • Bonjour,
Nous effectuons déjà la pesée de tout ce qui rentre et tout ce qui sort.
Nous avons mis en place au comptoir de vente une bascule 60 Kg et nous pesons devant les clients les petits objets. Concernant les gros, le poids est collé (sur une étiquette) en réception sur notre bascule 1500 Kg.
Notre logiciel tient les statistiques de ventes au niveau poids et pour les clients, le poids détourné par leur achat apparaît sur leur ticket.
Cordialement
--
Récup' Dore Solidaire
Frédéric MAURY - Directeur
Les Buges - 63890 Saint Amant Roche Savine
Tel : 04-73-72-91-98
recupdore.solidaire@gmail.com

  • Bonjour,
Nos pesons tout ce qui rentre et sort de la Ressourcerie (par les salariés chargés de la collecte à l'arrivée avec pause d'étiquette sur les objets lourds et volumineux, pour les objets revalorisés la vendeuse crée des étiquettes ref avec le poids et pour les petits objets vendus "en l'état" elles les pèsent à la caisse .
Une salariée est en charge de répercuter toutes ces données sur des tableaux de traçabilités (excel) qui nous sont bien utiles lors des bilans de fin d'année.
Bien cordialement.
--
Hélène ALIMI
Ressourcerie ACORA
hdumas.acora@orange.fr

  • Le 19/10/2016 à 10:00, Barakat a écrit :
Bonjour,
Nous souhaitons acheter du matériel de pesée.
Quel type de balance faut-il acheter ?
Faut-il que la balance soit connectée à un ordinateur ?
Merci pour vos réponses
--
Zoulikha BARAKAT, Directrice de l'association
DE FIL EN AIGUILLE
2 rue de l'Horloge
13 860 Peyrolles en Provence
LD: 04.42.96.28.87 - Fax: 09.59.10.20.04
Mail: defilenaiguilleasso@free.fr

Bonjour Zoukhilat,
Ci joint un devis et caractéristiques pour la plate forme de pesage que nous utilisons . Chez nous elle n'est pas connectée mais il me semble qu"elle peut l'être ( a vérifier) . Très bon matos très costaud et fiable . Nous l'utilisons depuis le début.
A bientôt
--
Christian Drevet
courtoise.direction@gmail.com
plate_forme_de_pesage.pdf (0.8MB)
  • Bonjour,
pour notre ressourcerie nous avons acheté une petite balance pour les petits objets, un transpalette peseur pour les objets un peu plus encombrant, et une table peseur pour les gros bahuts et autre.
Bon courage
Bien cordialement,
--
M LEGRAND Sébastien
Directeur de l'ACI l'ARC l'ARBRE d'AUCHEL
Directeur de la ressourcerie "à la courte échelle"
acilarc-direction-ahi@orange.fr

  • Bonjour,
    • nous avons une plateforme de pesage (600 kg) où nous pesons les arrivées, et une petite balance (30 kg) au magasin pour les ventes de petits objets (les gros objets ayant déjà une étiquette avec leur poids ; étiquette générée lors de la pesée d'entrée des produits, sur la plateforme de pesage).
    • Pour le moment nos balances ne sont pas reliées à un ordinateur, mais si vous vous équipez, il est bien de prévoir un matériel qui peut se connecter à un ordinateur.
    • Cordialement,
--
Philippe Juston
Association Humanitaire Chrétienne La Gerbe
13 Rue des Fontenelles ZAC du Petit Parc
78920 Ecquevilly - Tél : 01 34 75 56 15
philippe.juston@lagerbe.org

  • Bonjour,
Nous pesons également tout ce qui rentre (apports volontaires, déchetteries, collectes&débarras) et tout ce qui sort (magasin, dons, filières de recyclage, retour en déchetteries).
Nous avons le matériel suivant:
transpalette peseur et balance industrielle pour les flux entrants
petite balance de commerçant et balance industrielle peu encombrante en magasin
Les flux entrants sont pesés par le biais d'un transpalette peseur ou d'une balance industrielle (plateau d'environ 50*100cm, avec un max de 200kgs). Nous apposons des étiquettes de poids sur les objets lourds et/ou volumineux, afin de ne pas avoir à peser à nouveau lors de la vente. Nous pesons pas catégorie d'objets, afin de suivre ces différentes catégories (DEA, TLC, EEE, livres et autres).
Les flux sortants sont pesés:
pour la boutique: par le biais d'une petite balance de commerçant (50*30cm) et d'une balance de type industrielle peu encombrantes mais avec un plateau assez grand de 50*130cm, en fonction de la taille des objets à peser ; les objets volumineux ne sont pas repesés, car le poids est indiqué dessus grâce à une étiquette
pour les filières de recyclage : les poids nous sont donnés par les prestataires
pour les retours en déchetteries : nous pesons nous même avec le transpalette peseur
Aucune connexion à un ordinateur, car toutes nos saisies se font sur support papier, saisi ensuite sur des tableurs Excel.
Cordialement,
--
Guillaume Lacondemine
guillaume.lacondemine@valhorizon.fr

-Le 6 septembre 2016
  • Bonjour,
Je viens vers vous, directeurs de ressourcerie, pour vous informer que notre ressourcerie a mis en place une formation sur la réparation des appareils électroménagers.
Notre association est reconnue organisme de formation et possède un numéro de déclaration d'activité. La formation peut donc être financée par votre OPCA.
Le formateur possède 40 années d'expérience en vente et dépannage d'électroménager (Dépanneur agréé d'usine pour les fabricants Fagor/Brandt, Bosch et Miele ; Maître de stage pour la section électroménager de l'école de Bordeaux).
Avec le recul, nous avons remarqué dans notre ressourcerie que les appareils les plus simples à réparer et qui se vendent automatiquement sont les lave-linge, les cuisinières et les micro-ondes. Cependant, cette formation s'adapte aux demandes de chacun afin de répondre aux besoins spécifiques de vos structures. En effet, elle peut concerner tous les types d'électroménager (lave-linge, réfrigérateur, micro-ondes, cuisinières, aspirateur, etc.) et donc être spécifique à 2 ou 3 appareils selon les besoins.
N'hésitez pas à me contacter si vous souhaitez plus de renseignements.
Bonne journée à tous.
--
Benoit CHAMBONNIERE
Coordinateur ressourcerie
06.24.54.40.23
Réorient' Express Ressourcerie
Place de l'église - 71130 GUEUGNON
03.58.42.47.53
Agence du Patrimoine
Ferme de Pretin - 71120 CHAROLLES
03.85.24.30.09
www.agencedupatrimoine.org
www.facebook.com/agence.dupatrimoine

  • Bonjour et bravo pour cette pertinente formation qui nous touche tous,
pouvez-vous nous décrire comment avez vous fait pour officiellement valider cette formation car nous cherchons à faire de même pour la couture (revalorisation textile) et les DEA (rénovation de meubles).
Je fais suivre à tous car je pense que votre réponse pour expliquer votre démarche intéressera nombre d’entre nous.
--
Uto
  • www.rdevolution.org
  • contact@rdevolution.org

  • Bonjour,
Excusez moi pour la réponse tardive, j'étais en formation la semaine dernière.
Notre association est reconnu organisme de formation, elle possède un numéro d'activité. La formation est donc finançable par les OPCA. Mais elle n'est pas diplômante, elle ne donne pas droit à l'habilitation électrique par exemple.
Elle offre aux personnes formées la capacité à réparer ou s'assurer du bon fonctionnement des appareils électroménagers. Pour cela des conseils et astuces sont données pour repérer les pannes fréquentes, garder de côté des pièces détachées ou se fournir en pièces détachées d'occasion à moindre coût.
Je suis disponible si vous souhaitez plus de précisions.
Cordialement,
--
Benoit CHAMBONNIERE
Coordinateur ressourcerie
06.24.54.40.23
  • Le 26 septembre 2016 à 10:13, Benoit CHAMBONNIERE <benoit.chambonniere@agencedupatrimoine.org> a écrit :
Bonjour,
Notre formateur possédait une entreprise d'électricité et un magasin d’électroménager (vente et réparation).
Il a été maître de stage pour la section électroménager de l'école de Bordeaux et il est dépanneur agréé d'usine par les fabricants Bosch, Fagor/Brandt et Miele.
Il possède déjà les qualifications, je n'ai fait aucune démarche pour valider ses compétences. Je ne crois pas que cela soit incontournable pour vous de faire valider les compétences de votre formateur. Ou bien, tout dépend vers qui se tournent les formations que vous souhaitez mettre en place. Pour nous, le plus important c'est la capacité à transmettre la connaissance afin que les personnes formées puissent, à la suite de la formation, renouveler seul ce qui a été vu en formation.
Bonne journée,
--
Benoit CHAMBONNIERE
Coordinateur ressourcerie
06.24.54.40.23

  • Le 26 octobre 2016
Bonjour
Pendant deux mois nous avons testé, en partenariat avec la mairie, la collecte des encombrants mis dans la rue. Nous les prélevons, dans un délai de 48heures, sur demande de la mairie et de la police municipale, qui nous envoi les adresses et photos par sms. Parallèlement nous collectons les encombrants à domicile pour les personnes qui n'ont aucun moyen de porter les objets ou de les amener à la déchetterie et qui en font la demande en mairie.
La commune est très satisfaite de ces premiers mois d'essai et souhaite formaliser le partenariat avec une rétribution pour le service qui nous reste aujourd'hui à définir.

Serait-il possible d'avoir des exemples de contrat et des retours d'expérience de la création de ce genre de contrat avec les communes

Merci
--
Antoine Rabourdin
Ressourcerie du Pont
antoine@rdevolution.org

  • Le 26 octobre 2016 à 21:39, Nathalie Mayoux <nathalie.mayoux@ressourceries.org> a écrit :
Bonjour,
Je suis la secrétaire générale du réseau des Ressourceries.
J'accompagne aujourd'hui la ressourcerie Belĺocass dans les Ardennes a contractualiser avec un bailleurs social sur les aspects techniques, logistiques et financiers
J'ai bien avancé sur le sujet donc je vous propose un échange tel ou skype le 10 novembre ( heure à votre convenance ) pour vous présenter les outils que j'ai à votre disposition et aussi les conditions de votre territoire pour adapter ma réponse.
Par la suite tous les outils seront à votre disposition pour adaptation à votre territoire.
Cordialement

  • Le 13 novembre 2016 à 12:21, Antoine Rabourdin <antoine@rdevolution.org> a écrit :

Bonjour
Désolé pour la réponse tardive, j'avais écris un premier mail qui je n'ai pas envoyé par mégarde
Oui ce serait intéressant d'échanger sur ce dossier, vu que nous sommes en parallèle en train de préciser les conventions avec la communauté de commune et le syndicat intercommunal de gestion des déchets
Si c'est toujours possible pour vous nous sommes disponible tous les jours de cette semaine sauf le jeudi
Cordialement
--
Antoine Rabourdin
Aller sur le site oressource.tk
Puis, en bas à gauche "Lancer la démo"
login : oressource@lapetiterockette.org
Mot de passe : 1234

Je vous propose de me transmettre vos questions que je compilerais avec celle de Karine pour les adresser à Martin.
  • Vincent Espagne <espagnevincent@gmail.com>
Date : 25 juillet 2016 à 16:16

  • Le 19 juillet 2016 à 10:42, Clementine Heuillard <compta@ateliers-bergerette.org> a écrit :
Bonjour,
L'application de la nouvelle loi sur les sacs plastiques pose quelques questions, nous avons besoin de vos réflexions !
Aux Ateliers de la Bergerette nous distribuons en caisse des sacs issus de la réutilisation (sacs ayant servi aux apports), la notion de "sacs à usage unique" pourrait-elle ne pas nous concerner ? Comment faîtes-vous ?
Peut-être nous pouvons ajouter des messages de sensibilisation au fait de réutiliser à nouveau ces sacs et de ne pas les jeter sur la voie publique ?
Pour les sacs plastiques qui échappent à la réutilisation connaissez-vous des filières de recyclage ?

Merci à tous !
--
Bien cordialement,
Clémentine Heuillard
pour l'association Les Ateliers de la Bergerette

  • De : Laurence <laurence.bonnet@agencedupatrimoine.org>
Date : 19 juillet 2016 à 11:30
Bonjour,
De notre côté, nous n'avons jamais distribué de sacs plastiques (même de seconde main). En revanche, nous mettons à disposition de nos clients des petits cartons avec du papier bulle, ou autre, pour emballer les articles (toujours en mode récup'). Nous les sensibilisons en même temps sur leur organisation personnelle : à eux de prévoir leur sac ou carton lors de leurs prochaines visites,...
Bonne continuation
--
Laurence BONNET
Encadrante technique
03 58 42 47 53

  • De : Bon Debarras <ressourcerie.bondebarras@gmail.com>
Date : 19 juillet 2016 à 14:06
Bonjour,
nous nous posons également la question car nous récupérons les sacs plastiques réutilisables pour les donner à nos clients mais à priori la distribution des sacs est interdite également... nous n'avons pas avancer plus pour le moment!
--
Karine Dalègre
Directrice

  • De : Florence COMPAIN <f.compain@cpiecorreze.com>
Date : 19 juillet 2016 à 10:58
Très bonne question nous faisons la même chose à la ressourcerie du Carroussel. Les sacs qui servent à l'apport de dons ne sont pas jetés mais sont remis dans le circuit. Nous continuerons cette pratique en insistant sur le recyclage et nos usagers le comprennent.
Il ne faut pas que le remède soit pire que le mal et que l'on jette des sacs réutilisables et que l'on fasse fabriquer des sacs en papier pour les remplacer. Question de bon sens !.
Bonne journée.
--
Florence COMPAIN

  • Bonsoir,
Nous n’avons pas encore réfléchi à cette question.
Par contre, je viens de prendre mon poste le 1er juillet 2016 et ne connaissant pas trop le secteur de l’IAE, je souhaitais savoir avec quelle entreprise de récupération du textile vous travaillez.
Nous avons actuellement un stock important et notre correspondant habituel n’est pas joignable.
Je vous remercie de votre réponse.
Bien cordialement
--
Gilles VULIN
  • Directeur Général
Association Le Pont

  • De : ressourcerie coord <coordoressourcerie@gessa.fr>
Date : 10 août 2016 à 16:43
Bonsoir a tous et toutes.
Auprès de la Ressourcerie AGIIE (59 Nord France).
Nous réutilisons les sacs que nous avons dans les apports, ou a défauts des sacs neufs que je récupère auprès de mes clients et partenaires.
Les sacs que nous utilisons ne sont pas dit " a usage unique".
Salutations
--
S. Bourson
Coordinateur
AGIIE Ressourcerie
coordoressourcerie@gessa.fr

  • De : François CORDIER <f.cordier@fondationface.org>
Date : 10 août 2016 à 16:54
Bonjour ,à la ressourcerie du Calaisis nous ne donnons plus de sacs sauf ceux récupérés auprés de nos clients des Drive qui sont des sacs en papier quelquefois recyclés

  • Bonjour,
A la Petite Rockette, nous redonnons effectivement les sacs qui sont issus de la Collecte.
Pour les sacs en plastique, nous travaillons avec les Filles du Facteurs qui nous laissent des contenants et viennent chercher quand ils sont plein.
http://fillesdufacteur.typepad.com/fillesdufacteur/introduction.html
Je ne sais pas si il existe d'autres initiatives de ce type ailleurs qu'en IDF ou si elles peuvent agir hors de la région francilienne.
Bien à vous,
--
Dimitri pour La Petite Rockette

  • le 25 août 2015:
Bonjour à toutes et tous,
Concernant le sujet j'ai interrogé l'ADEME afin de pouvoir vous apporter une réponse.
Dés réception je vous ferais par du positionnement sacs à usage pas si unique que cela.
Cordialement
--
Nathalie Mayoux
Secrétaire générale
Réseau des Ressourceries
  • Le 4 janvier 2017
Bonjour,
nous pensons acheter des sacs imprimés ou non en papier (ou dans une autre matière) pour nos clients, est-ce que l'un d'entre vous s'est lancé dans ce projet et auriez vous des conseils dans ce cas.
Merci de vos retours, cordialement,
--
Dieter Becker
Le Parchemin
direction.parchemin@aliceadsl.fr
  • Le 8 Décembre 2015
Bonjour à tous,
Au monde allant vers, il nous arrive de récupérer des objets très spécifiques ou du matériel de qualité professionnelle que nous n'arrivons pas à revendre à Eymoutiers car la clientèle pour ce genre de matériel ne passe pas vraiment dans notre boutique.
Parmi différents circuit de revente nous avons évidemment pensé à la vente en ligne. Par ailleurs, nous avons un rescrit fiscal qui nous exonère de la TVA.
Est-ce certain d'entre vous ont des infos sur la faisabilité "officielle" d'une vente en ligne par le biais de site type leboncoin ? Y a-t-il un montant max à ne pas dépasser pour ne pas perdre notre rescrit fiscal ?
Merci d'avance,
Mathieu BRUNEAU
--
Association Le Monde allant vers...
2, avenue Foch
87120 Eymoutiers
05 55 69 65 28
contact@lemondeallantvers.org
www.lemondeallantvers.org

  • le 16 janvier 2017

image image003.jpg (0.2MB)
Lien vers: http://ventes.laressourceriedelile.com/
vente en ligne

  • Le 13 Décembre 2015
Bonjour à tous,
Nous envisageons de construire des bâtiments neufs pour la ressourcerie, et je suis donc à la recherche de montage financier pour ce projet.
Merci à ceux et celles qui sont passés par cette étape (ou en cours de montage) et qui voudraient bien nous donner des infos.
Bien cordialement
--
Brigitte MALTET
Ressourcerie Ti Récup'
Carhaix / Rostrenen
maltet.brigitte@gmail.com
  • le27 octobre 2016
Bonjour à tous et toutes,
Je travaille ce jour avec le Bureau de l'Association Resistes.
J'aimerais savoir si vous avez fait des Process sur le jours de vente boutique, sur les déplacements, sur les collectes.
Nous réfléchissons à ouvrir moins, mais avec des weekend de grand déstockage.
Avez vous des infos et des process pour l’accueil de créateurs en résidence, prix/adhésion pour l'occupation des locaux, l'utilisation d'outils,
etc....

Merci de vos retours.
Très cordialement
--
Sophie COURTOIS
06.86.53.76.29
02.32.83.33.75
Ressourcerie RESISTES
10/12 rue Richard Waddington
Z.A Waddington Hangar n°2
76160 DARNETAL
www.resistes.org
  • Le 3 août 2016:
Bonjour à tous,
Je prends attache afin de savoir si parmi les adhérents du réseau , il y en aurait qui se seraient engagés dans la valorisation des déchets verts en produisant du charbon ou des briquettes vertes (biomasse) ou encore en produisant des buches ou des buchettes.
Si d’aventure, aucun de nos adhérents ne se serait engagé dans ce type d’action, auriez-vous connaissance d’activité similaire sur le territoire national.
  • Mon mail/ axel.bacreunion@gmail.com
Je vous remercie par avance de toute l’aide et information que vous nous apporterez.
Bien cordialement,
--
Axel Naillet
Bac reunion
Ile de la reunion
  • Le 13 janvier 2017
Bonjour à tous,
Est-ce que certains d'entre vous ont pu faire valoir le compte prévention pénibilité pour leur salariés?
Si c'est le cas quelles ont été vos modes d'évaluation et de déclaration?
Merci d'avance,
Bonne fin de journée à vous.
--
Bien cordialement
Virginie Nardi
Ateliers de la Bergerette
8 rue de la Bergerette - 60000 Beauvais
03 44 48 00 09
www.ateliers-bergerette.org
  • le 23 septembre 2016
Bonjour
L’une de vos Ressourceries utilise t’elle l’aéro-gommeuse de la marque SEDA (modèle Seda 10)
Que pensez-vous, de cet appareil
Merci d’avance de vos retours
Bien Cordialement
--
Christophe Thiessé
christophe.thiesse@abriasso.org